Depuis notre message précédent, il s'est passé beaucoup de choses. Celui-ci sera sans doute le dernier que nous enverrons depuis les USA. Si vous faites partie des généreux donateurs qui nous ont aidé à réaliser ce projet et à qui nous avions promis un envoi, vous avez sans doute déjà reçu carte postale, plaque de voiture, bouteille d'air du Mississippi ou washboard. Si ce n'est pas le cas, c'est la faute de la poste ou des douanes, ou de la quatrième dimension... En tout cas de notre côté tout est parti, soyez donc patients.

image

image

image

image

 

Vendredi est une journée très chargée : le matin nous enregistrons avec Lee "Suzanne", "The Water is Wide" et "Meet me in New Orleans", 3 chansons que nous jouons avec elle depuis des années. Le soir, c'est au tour d'Arvid de jouer avec nous "He'll have to go" et "Angel from Montgomery". Dans la foulée, il chante et fait un superbe solo sur un blues lent en mineur, intitulé "I've got a mind...", un vieux titre de BB King.

 

image

Samedi, nous prenons la route pour Tampa, où nous jouons au Gram's Place le soir. Cette route nous est devenue familière, avec ses orangeraies, ses marchés aux puces, ses enseignes décaties et ses prisons d'Etat. C'est la Floride des années 50... 

image

A Gram's Place, retrouvailles avec Bruce et une équipe de touristes un peu allumés. Il y a dans cette auberge de jeunesse très sympa et hors normes des ondes qui déteignent sur les touristes qui s'y arrêtent. Concert en duo pour une poignée de fans, dans une chaleur moite mais supportable. Nous avons des demandes spéciales : "Miss the Mississippi and You", "Peach Picking Time in Georgia"...  Ici aussi on aime les chansons de Jimmie Rodgers.

image

image

image

Retour à Jacksonville le dimanche pour enregistrer le soir avec Robin et Matt Soergel. Deux amis du groupe Ruby Beach, rencontrés ici à maintes reprises et dont les goûts musicaux sont très proches des nôtres. Nous avions prévu d'enregistrer "Mama's Opry" d'Iris DeMent, et en plus ils nous proposent "In Spite of Ourserlves" de John Prine, ce qui est une excellente idée... Cette chanson est pleine d'allusions et de clins d'œil divers. Après avoir bien rigolé en travaillant la prononciation, nous terminons la séance et rentrons chez Arvid.

Après une dernière prise avec lui mardi matin, nous aurons achevé la partie américaine de notre projet.

Cette aventure musicale extraordinaire nous a permis d'approcher un peu plus de la musique américaine que nous aimons, et que tous ici appellent folk ou americana. Une musique faite par les gens, pour les gens, comme disait Woody Guthrie, et qu'on a envie de jouer ou de chanter parce qu'on l'a entendue un jour chantée par quelqu'un d'autre. Cette musique est plus vivante que jamais ici, malgré l'indifférence affligeante des médias et des producteurs. Nous sommes heureux d'avoir pu être pour un temps au cœur de cette délicieuse cuisine musicale, et d'avoir pu vous en faire profiter.

Après 48 heures de voyage (!), il ne nous restera plus qu'à écouter toutes ces heures de souvenirs musicaux, à sélectionner les meilleures prises, et à faire dans notre studio les prises complémentaires... 

Mais c'est une autre histoire...