Hoboes sur le Quai bisLe journal de l'été n° 12

Jeudi 9 août : Nous sommes sur la route pour La Salvetat, le pays de l'autre flotte qui pique. Nous repensons au concert de Mary-Lou la veille dans un beau village vacances à Ste Marie, près de Perpignan dirigé par une amie de longue date, Florence, rencontrée alors qu'elle était toute jeune responsable d'animation dans un village vacances du CE d'une grosse entreprise parisienne. Fidèle en amitié, elle l'est aussi dans son métier puisqu'elle travaille toujours pour ce comité d'entreprise. Concert sur la terrasse, temps magnifique. Et magnifique indifférence des campeurs qui sont nombreux à rester dans leurs mobile homes. Mais nous avons joué pour ceux qui étaient présents. Et c'est ce qui compte.100_2168La route qui monte entre Toulouse et Montpellier, dans l'Herault est incroyable. Villages anciens, places ombragées, paysages grandioses, arides. Pas une voiture. En nous éloignant de la Méditerranée nous nous sentons plus à l'aise dans ces montagnes dont les habitants sont habitués à une vie rude et authentique.

100_2184

115_2211

100_2220

Nous sommes en avance sur l'horaire et nous profitons du plan d'eau et de ses chouettes aménagements. Sympa ce village qui produit de l'eau gazeuse top classe, et nous nous rendons tout ragaillardis par l'eau fraiche du lac dans le vieux village où nous sommes attendus pour un concert des Hoboes, en duo. Comme Stéphane est en tournée avec nous, il assurera la première partie et nous rejoindra pour quelques titres en fin de concert.

Sur place nous retrouvons les responsables de l'Office du Tourisme qui nous ont invités pour un dîner "produits du terroir" en plein air sur une des places du village. Les rues sont si étroites que nous craignons que notre fidèle Mercedes-Sprinter-bleu-couleur-gendarmes reste coincé et nous avec. la chance est avec nous. Il fait une des pires chaleurs que nous ayons connues bien que nous soyons à 1000 m d'altitude, et qu'il soit 17h passés.

Installation laborieuse, chaque geste nous épuise, chaque pied de micro pèse une tonne. Nous sommes en tournée quasi ininterrompue depuis près d'un mois et nous commençons à sentir la fatigue.

Nous sommes garés à coté d'un producteur de vin local. Alors que je vais changer de chaussures dans notre camion avant de jouer, je vois le producteur en question se précipiter vers sa voiture, remonter les vitres et fermer soigneusement les portes à clef. Je retourne à la scène avec mes chaussures de Hoboe en méditant sur ce que les hoboes, les vrais, pendant la grande dépression, on dû vivre, vexations, mépris, etc ...

Le soleil descend, et à 19h lorsque Stef commence à jouer, il est derrière les arbres (le soleil !).115_2217100_2213

Nous prenons la suite, Mary et Jean-Luc, en duo comme au bon vieux temps, et nous déroulons le répertoire des Hoboes, balades des Appalaches, hommage à Doc Watson, ... Oubliés la chaleur et la fatigue.

Le public - habitants du village, touristes, et pelerins en route pour St Jacques de Compostelle - est délicieux. Et il semble parfaitement à l'aise dans ce répertoire. La mayonnaise prend et nous nous envolons pour plus de deux heures de plaisir musical. Un moment comme seule la musique peut vous en offrir.

100_2246

DSC01494

DSC01520

 

 

 

 

 

Si vous étiez présent, vous savez de quoi je parle. Merci à tous.

Nous avons joué Way down home, Petite Fenêtre et quelques reprises avec Stef puis il a fallu ranger. Le resto où nous devions manger - il est très tard - nous a préparer des plateaux repas formidables. Et un bon vin ...

Nous installons une table sur la place, et nous voilà tous les trois, tels des Hoboes modernes,  à casser la croûte à minuit au milieu du village. Les passants nous regardent manger avec un sourire ou un mot gentil. Y'a pas à dire, les gens de la Salvetat sont sympas !

Nous reviendrons.

Pour lire les autres épisodes de notre journal de l'été, rendez-vous sur http://groupemarylou.canalblog.com/.

Si la couverture du journal du jour pouvait pousser au suicide, ou, au mieux, à sombrer dans l'alcoolisme,

Midilibreheureusement les autres pages contenaient de meilleures nouvelles !

hoboesMLsalvetatMerci au correspondant local qui s'est donné la peine de faire une présentation documentée.